Comment devenir propriétaire ?

28 Feb 2019

Devenir propriétaire est probablement l’ambition de tout un chacun, et bien entendu, aussi à Genève. C’est également un choix successoral avisé, ainsi qu’une véritable « opportunité à saisir » aux vues des taux hypothécaires bas affichés ces dernières années. Cependant, avant d’investir dans une propriété immobilière, il est tout à fait normal de se trouver quelque peu perdu au milieu des différentes étapes qui séparent votre rêve de la réalité. Nous avons débroussaillé pour vous la question, mettant ainsi en avant les quelques éléments principaux à tenir en compte avant de vous lancer dans l’aventure d’une vie : devenir propriétaire !

L’hypothèque : financer son logement en propriété

Base fondamentale de tout achat immobilier, l’hypothèque est un thème que nous développerons abondamment dans un futur proche. Cependant, concernant notre sujet du jour – plus vaste et plus générique – il convient tout simplement de poser les bases.

Le financement de votre investissement immobilier se répartit de la sorte : les fonds propres (vos économies, ainsi que votre prévoyance professionnelle et privée, 2e et 3e piliers) représentent, au minimum, 20% du coût total de la propriété. 10% de ces derniers ne peuvent pas provenir de la prévoyance professionnelle, vous devez donc les posséder en « cash ». Au final, votre bien sera financé par une hypothèque, à hauteur de 80% (maximum).

Sachez également que vous êtes censé pouvoir garantir la capacité financière. En d’autres termes : supporter les dépenses courantes, tout en remboursant votre hypothèque (intérêt hypothécaire, amortissement, frais d’entretien et charges annexes). Cette réflexion peut sembler logique, mais dresser un bilan comptable réaliste est bel et bien la première chose à faire. Cela dit, n’ayez crainte, nous reviendrons en profondeur sur l’amortissement hypothécaire, au sein d’un article dédié.


Fonds propres : comment y arriver ?

Maintenant que nous savons qu’il est nécessaire d’apporter, au minimum, 20% de la valeur de la propriété immobilière en fonds propres, une question se pose : comment atteindre mon objectif d’épargne ? Et surtout : est-ce possible de procéder à l’achat d’un bien immobilier, même si je ne possède que peu de fonds propres. Voici nos 3 conseils primordiaux.

  1. Utilisez votre capital prévoyance (2e pilier) ou nantissez-le
  2. Utilisez votre 3e pilier (si vous avez cotisé)
  3. Renseignez-vous sur la possibilité d’obtenir une donation de la part de votre famille


Réduction des droits d’enregistrement : Casatax

Dans le canton de Genève, vous pouvez bénéficier d’une réduction sur les droits d’enregistrement, ce qui allège considérablement vos frais d’achat. Tout cela est rendu possible grâce à « Casatax ». Plus clairement, il s’agit d’une réduction fiscale de CHF 17’755 (en 2019) qui est immédiatement déduite des frais d’achat, donc nul besoin (pour vous, futur acheteur) de décaisser ces fonds. Une aubaine à ne pas manquer, d’autant plus que les droits d’enregistrement sur les actes hypothécaires sont également réduits de moitié.

Cependant, attention. Cette réduction ne concerne que les personnes physiques et ne peut être réclamée a posteriori. Sachez également que le rabais Casatax n’est applicable que pour les logements (villa, maison, etc.) dont le prix ne doit pas dépasser CHF 1’183’649.- (en 2019), et uniquement en résidence principale. De plus, l’établissement au sein de la propriété doit être effectué dans les deux ans suivant la signature du contrat de vente. Finalement, l’acheteur s’engage à y établir sa résidence principale durant 3 ans, minimum, sous peine de devoir restituer l’entier de son rabais.


Mais au fond, pourquoi devenir propriétaire ?

Environ 40% des suisses sont propriétaires, dont approximativement 20% à Genève, ces chiffres sont en constante évolution et il y a plusieurs raisons à ça. Tout d’abord, être locataire signifie dépenser chaque mois de l’argent pour un bien que vous ne possédez pas. Il s’agit de sommes conséquentes que vous ne reverrez jamais. Ensuite, procéder à une transaction immobilière est très intéressant, car nous avons la chance, en Suisse, d’avoir des taux hypothécaires bas.

Autre raison, l’investissement dans la pierre permet de constituer un patrimoine solide et rentable qui se bonifiera d’année en année ; l’idéal afin de préparer l’avenir de votre famille et des générations à venir. De plus, posséder un logement signifie que l’on peut modeler son bien à sa convenance. Laissez place à votre imagination et réalisez vos rêves immobiliers !


Le choix de votre commune : bien d’examiner les différentes options

Ça y est, vous vous êtes décidé à franchir le pas. Vous êtes convaincu de vouloir devenir propriétaire immobilier ! Mais quelle est la meilleure commune pour vous et votre famille ? Le canton de Genève compte 45 communes, plus 8 quartiers en ville de Genève, toutes et tous possèdent des caractéristiques bien différentes. Il est à ce stade nécessaire de faire le point, afin de choisir le lieu de vie idéal, celui qui saura capable de répondre au mieux à vos besoins. Et, vous seriez surpris, car le choix final n’est pas toujours celui que l’on croyait pourtant si évident, de prime abord.


L’accompagnement d’un spécialiste

Point essentiel, à ne surtout pas négliger : toutes les étapes décrites plus haut sont truffées d’options. Le choix de ces dernières pourrait se révéler capital dans la bonne réussite de votre transaction immobilière. En ce sens, s’adresser à un courtier expert de la région genevoise est primordial. Il sera votre guide lors de toutes les démarches évoquées tout au long de l’article ; il vous suggérera la commune idéale, et trouvera le bien qui vous correspond réellement. De plus, votre courtier vous aidera à construire et faire accepter votre dossier, auprès des organismes bancaires, et vous aidera également à obtenir les meilleurs taux hypothécaires.


Articles similaires

Continuez votre lecture

PPE : acheter en « quote-part terrain » ou « clé en main » ?
21 mars 2019

Commune

Financement hypothécaire, Vol.1 : Libor ou taux fixe ?
23 septembre 2018

Commune