fbpx

Les plus beaux bateaux historiques du lac Léman

L’été genevois est inévitablement synonyme de vie lacustre. Des premières chaleurs printanières, jusqu’à l’été indien, la Cité de Calvin vit au rythme de vagues du plus grand lac alpin et subalpin d’Europe. Que l’on préfère l’admirer depuis les pelouses du Jardin Anglais ou s’y baigner à partir de nouvelles installations de Cologny, il est aussi vivement recommandé de profiter du lac Léman en bateau. De fait, notre région possède un patrimoine unique de vaisseaux « Belle Époque » ou à « voile latine », tous préservés par de véritables passionnés, grâce auxquelles il est possible de vivre le Lac d’une manière exceptionnelle. Embarquons ensemble, pour une croisière lémanique !

SHARE ON :

Le lac Léman sur des vaisseaux historiques

Au sein de ce deuxième épisode estival, nous avons choisi de vous présenter quelques bateaux bien particuliers qui vous permettront d’appréhender le lac Léman sous un angle aussi charmant que nouveau. Qu’il s’agisse de la flotte « Belle Époque » de la CGN ou de barques « à voile latine » rénovées et entretenues de manière exceptionnelle par des passionnés, ces vaisseaux semblent être tout droit débarqués des siècles passés. Focus sur des bateaux d’importance historique.


CGN : une flotte unique au monde

Active depuis 1873, la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman – ou plus communément abrégée « CGN » – est une institution romande qui possède, tout simplement, la plus belle flotte « Belle Époque » au monde. Ses embarcations sont utilisées à l’année pour le tourisme, via différents types de croisières, aux noms tous plus évocateurs les uns que les autres : « Lavaux tour », « Perches au large », « La Table du Chef », « Offres VIP », « Lake & Chill », etc. Les options sont aussi nombreuses que qualitatives et correspondent à tous les gouts.

Mais qu’est-ce qu’un bateau « Belle Époque » ? Il s’agit de bateaux à vapeur, donc « historiques », utilisés et produits de la fin du XIXᵉ siècle, jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, en 1914, actuellement restaurés et conservés. La compagnie possède huit unités « Belle Époque » avec roues à aubes, dont trois bateaux avec diesel-électrique : « La Suisse », « Montreux », « Simplon », « Savoie », « Rhône », « Vevey », « Italie » et « Helvétie ». Elle possède également cinq bateaux contemporains à moteur et trois petits bateaux vedettes dont un rapide à propulsion hydrojet : « Henri-Dunant », « Général-Guisan », « Ville-de-Genève », « Lausanne », « Léman », « Col-Vert », « Morges », « Lavaux », « Coppet » et « Genève ».


Image Privalia partenaire

©B Francey CGN La Suisse

Origine des barques du Léman, à voile latine

Les barques dites à « voile latine » étaient construites du XVIe au XXe siècle. Elles servaient au transport des marchandises, sur les eaux du Léman, telles que pierres, sable, gravier, bois, mais aussi au convoi d’aliments tels que le fromage ou autres. Techniquement parlant, les grandes barques latines se distinguent par une voile triangulaire, typique des rivages méditerranéens. On utilisait aussi parfois la terminologie « barques de Meillerie », durant les XIXe et XXe siècles, pour définir les vaisseaux bénéficiant de deux voiles latines et un foc. En 1900, le Lac possédait encore une soixantaine de ce type de barques en activité, avant qu’elles se voient supplantées par les bateaux à vapeur. Aujourd’hui, on compte encore cinq embarcations de ce genre. Amarrés aux quatre coins du lac Léman, ces bateaux sont des vestiges historiques et précieux du passé, ouverts au public pour des ballades inoubliables.


« La Neptune » (Ville de Genève/GE)

Construite en 1904 par l’ancien chantier naval de Locum (Haute-Savoie), la Neptune doit sa naissance et sa création à une commande privée, provenant de la Maison de Savoie. Longue de quasiment 28 mètres, la barque peut accueillir jusqu’à 33 personnes à la voile et 90 personnes au moteur. En 1971, l’état de Genève rachète la Neptune. Dès 1976, l’embarcation est gérée par la Fondation Neptune. Aujourd’hui, cette barque historique, amarrée à Genève sur le Quai du Mont Blanc, est accessible à la location pour tous : familles, associations diverses ou entreprises. Un must.


Image Privalia partenaire

©Neptune

« La Demoiselle » (Vevey/VD)

Parfaite réplique de la barque originairement construite en 1828, « La Demoiselle » est une majestueuse embarcation où il est également possible de dormir. Véritable joyau du Lavaux, où se situe son lieu d’amarrage, idéal pour les navigations festives et touristiques, la location de cette barque convient tout aussi bien aux particuliers qu’aux sorties d’entreprise. La navigation s’y fait à 55 personnes maximum, avec moteur, et 40 personnes à voile. L’association « La Barque des Enfants » bénéficie de « La Demoiselle » pour promouvoir le développement et la connaissance du Léman, comme de sa région, notamment pour les juniors. Traditions préservées.


Image Privalia partenaire

©La Demoiselle

« La Savoie » (Évian/FR)

« La Savoie » est une réplique d’une barque à voiles latines de 35 mètres. L’embarcation navigue sur les eaux du Léman depuis 2000 et doit sa naissance à 3 passionnés qui ont créé l’association Mémoire du Léman.  Le projet a débuté à l’aube des années 90. Ce bateau de 100 tonnes, est la plus grande barque à voile latine du Léman. Elle est équipée de deux moteurs et peut accueillir jusqu’à 40 passagers sous voiles et soixante-quinze au moteur. Perle lémanique.


Image Privalia partenaire

©Barque La Savoie

« La Vaudoise » (Ouchy/VD)

« La Vaudoise » fait partie de ces bateaux qui ont servi au transport des marchandises sur le Léman. D’une longueur d’environ 23 mètres et lourde de 30 tonnes, l’embarcation possède une capacité de 30 personnes et voit le jour en 1932, sous le nom de « Violette ». Cette dernière est alors munie de son gréement classique des barques dites de « Meillerie ». En 1948, la Confrérie des Pirates d’Ouchy en fait l’acquisition, sur l’initiative du Docteur Francis Marius Messerli. La restauration du bateau est achevée en 1973. Il est actuellement possible de profiter de ses sorties, sous réservation, en cliquant ici. Classée monument historique.


Image Privalia partenaire

©La Vaudoise - Confrérie des Pirates d'Ouchy

« L’Aurore » (Saint-Gingolph/VS)

D’une longueur de 10 mètres et pouvant accueillir 9 personnes, « L’Aurore » est une barque latine de type « cochère », soit le bateau de charge le plus rependu sur le Léman, du XIIe au XXe siècle. Tout comme « La Savoie », cette barque n’est pas un modèle original, mais bien une réplique. Réalisée en 1997, sous la direction de l’historien, Pierrot Duchoud, « L’Aurore » est amarrée sur les rives de la commune valaisanne de Saint-Gingolph ou se trouve également Le Musée des Traditions et des Barques du Léman, installé dans un château du XVIe siècle. Tout un symbole.

 


Pascal Viscardi


DISCOVER

Notre sélection de biens en vente

Chaque semaine, nous proposons de nouvelles propriétés en vente, afin de vous offrir un panel varié et qualitatif de biens immobiliers.